• Egérie

    Approche! Conte-moi l’heure, dénude moi,

    Élague l’écorce et l’écaille, escadrille

    De désirs, de mots, de plaisirs comme une vrille,

    Enveloppe en volute, embrasse mon émoi.

     

     

    Attrape! Dérobe la seconde et le mois,

    Modèle la mousse, repousse chaque grille

    De maux, de mensonge, de douleur et de trille,

    Évince mon errance, supplie l’âme chamois.

     

     

    Si d’un amoureux élan la peinture vermeille

    M’éclaire et m’exhorte en un ténébreux soleil,

    C’est alors que je danse, - éternelle cadence -,

     

     

    Selon mon ténébreux et funeste reflet,

    Moi, Muse de pierre, de toile, d’élégance,

    Détruite, par l’indigne artiste, d’un soufflet!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :